Je suis qui et pourquoi ?

Je suis qui et pourquoi ?

Je suis qui et pourquoi ?

Le monde que tu observes ne fais que refléter ce que tu es à travers ce que tu ressens. C’est un résultat. Tu es le créateur dans ta propre création. Tu vis ce que tu décides de vivre. Si ta vie ne correspond pas à tes envies, c’est parce que ta conscience dort encore. Tu as peur de te reconnaître à l’extérieur. Tu as peur de réaliser à quel point tu es tout.

Les conséquences…

Cette peur te donne l’illusion de subir ce que tu ressens au quotidien. De la jouissance à la souffrance, tu as l’impression de vivre par le hasard, le mérite,… Tu penses qu’il existe des êtres plus puissants que toi, plus beau, plus forts, plus incroyables… Tu es parfaitement en train de te fuir dans ton intégralité. A partir de là, tu souffres car tu laisses la conscience des autres ainsi que ton mental te contrôler.

Tu ne vis pas par hasard. Tout ce qui est à l’extérieur est parfaitement fait exprès, à la bonne place et au bon moment en fonction de ce que tu as à réaliser intérieurement. Ne cherche pas de coupable car tu n’es pas une victime. Tu ne dois rien à personne et personne ne te dois quelque chose.

L’idée n’est pas de prendre le contrôle de ta vie car tu le fais déjà inconsciemment. Tout se qui se manifeste autour de toi te manifeste intérieurement. L’idée est de prendre conscience que ce n’est pas ce qui t’entoure qui te manipules, te fais du mal, ou te désobéis face à tes envies mais bien toi et personne d’autre que toi-même. Tu te manipules, tu te fais du mal, tu te désobéis. Alors c’est ce que tu ressens autour de toi, que se soit à l’échelle des relations externes (conflits sociaux, politiques…) ou de tes propres relations (famille, amis, amour…). De ce fait, tout ce qui t’entoure te renvois exactement et parfaitement ce que tu es. Tu as le choix de repousser l’extérieur, ou alors de le vivre et de le reconnaître intérieurement (sentiments, émotions).

Ouvres les yeux et oses te reconnaître. Ne cherche pas à juger ce que tu perçois. Juger l’extérieur c’est se juger de l’intérieur. Tu n’es ni bon, ni mauvais, tu es et tu vis parfaitement ce que tu es.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *